jeudi 24 novembre 2016

La sourcière qui voulait être verte



C’est dans son sang, avait prononcé solennellement ma grand-mère paternelle en me regardant 
marcher de long en large dans le champ, avec mes deux baguettes de métal qui se croisaient de temps en temps le long de mon parcours délibéré. Lorsqu’elles faisaient un x parfait, mon oncle plantait un piquet pour suivre la veine d’eau. J’avais environ 13 ans et j’étais émerveillée d'avoir ce pouvoir mystique. Moi, la sourcière. Il faut dire que je ne le prenais pas trop au sérieux. Pour moi c’était un jeu. À la fin de l’exercice, mon oncle annonçait avec sa voix de stentor l'endroit où il fallait creuser le puits. Le puisatier trouvait de l’eau à la grande satisfaction de ma famille exactement à l’endroit où j’avais indiqué et l’eau était bonne.

Tout cela est de l’histoire ancienne. Très ancienne. J’avoue que je me suis amusée à jouer la sourcière et à refaire l’exercice sur notre terrain à Saint-Irénée où j’ai trouvé deux veines d’eau ainsi que la bouteille de champagne que nous avions cachée pour déguster à un moment donné. Cependant, comme nous étions désormais au diapason avec les technologies émergentes dans le domaine de la construction écoresponsable, j’ai rangé mes baguettes et après quelques recherches, nous avons appelé le puisatier qui nous avait été recommandé par notre plombier.
Notre maison est sise sur le roc en plein astroblème de Charlevoix, un ancien cratère d’impact météoritique. Nous étions un peu inquiets pour le forage. Nous voulions un puits artésien pour atteindre la nappe phréatique profonde puisque l’eau est plus filtrée et protégée par la couche imperméable. Il y a moins de risques de contamination bactérienne et chimique ou que le puits tarisse. Nous avons une surface rocailleuse et la nappe est profonde. Le puits devait avoir un tuyau d’aspiration protégé par un tubage pour assurer l’étanchéité. Le diamètre du tuyau est plus petit que celui d’un puits de surface ce qui permet un scellement quasi parfait. Nous cherchions aussi à avoir un débit qui nous donnerait 60 psi et gérer le chantier selon les consignes de LEED v4. Notre plombier nous a recommandé les Forages Denis Proulx, une compagnie reconnue pour ses compétences solides et l’utilisation de la technologie de pointe. Donc, quand vint le temps de creuser le puits, je n’ai pas offert de sortir mes baguettes.
Cette compagnie de Montmagny, qui dessert les deux côtés de la rive du fleuve, est une histoire de générations. Comme ma grand-mère dirait, c’est dans leur sang. Le patriarche, Denis Proulx, fondateur de la compagnie, son fils André, et le petit-fils de Denis qui porte le même nom en honneur de son grand-père, forment une équipe efficace et comme on dirait d’une famille unie, ils sont tricotés serrés. L’assurance professionnelle du patriarche se communique de père en fils. C’est l’expérience qui prime et la technologie ensuite.

Il faut avouer que c’est impressionnant de voir le forage d’un puits. L’équipement de fine pointe permet de forer un puits selon les recommandations de l’arpenteur-géomètre. On ne cherche plus les veines d’eau. On creuse jusqu’à ce que l’on trouve l’eau dans une nappe profonde.
Quand les puisatiers ont installé l’équipement et que le forage a débuté, pour les néophytes comme nous, on ne faisait que regarder les produits du creusage se déferler hors du tuyau. Sous la supervision vigilante de Denis, son petit-fils dirigeait le forage avec aplomb. Nous avons atteint l’eau à 250 pieds. Nous étions émerveillés de voir l’eau sortir du tuyau à 600 gallons à l’heure. En forant la couche de terre imperméable pour atteindre une autre couche qui reçoit l’eau de plus haut, une pression est exercée et force l’eau è s’écouler vers le haut. La pression artésienne est réglée pour conserver l’eau. Il y a des règlements sur les puits d’eau, ainsi que son assainissement. Les règlements sur le captage des eaux souterraines proviennent de la Loi sur la qualité de l’environnement pour protéger les eaux souterraines destinées à la consommation humaine.
L’eau potable est une ressource naturelle digne de respect. Il faut donc une compagnie digne de confiance et c’est ce que nous avons eu avec la compagnie Forage Denis Proulx. Non seulement ont-ils respecté les consignes LEED v4 pour la gestion du chantier en ce qui a trait à la protection environnementale, mais ils ont livré la marchandise. Un chantier écologique comme le nôtre pose des défis particuliers surtout au niveau de la conservation des ressources naturelles et de la réduction des dommages à l’environnement.  Ce n’est que du gros bon sens. Cette sourcière était satisfaite et Gaïa aussi.