samedi 23 avril 2016

L'Heure Bleue de Charlevoix


Un patrimoine naturel à conserver
Tout commence par un rêve. D'ici quelques semaines, notre rêve deviendra réalité. Nous l'accueillons avec une profonde reconnaissance et une touche de fébrilité .La tranquilité pastorale, qui longe le fleuve sur le chemin du Ruisseau-Jureux dans Saint-Irénée, sera troublée par le vrombissement d'équipement lourd. Après deux ans de planification pour réaliser une résidence écologique et écoénergétique en quête d'une certification d'excellence internationale, nous connaitrons le résultat concret de toutes les rêveries vécues lors des soirées d'hiver, des calculs recommencés pour simuler des modèles de consommation énergétique et des consultations auprès des experts conseils. Au delà de cette planification, c'est en contemplant toute cette mouvance bleue entre ciel et mer et des prés bordés de montagnes, qu'un sentiment d'appartenance nous interpelle à les protéger. Il n'y a pas seulement le patrimoine naturel, mais aussi celui qui raconte notre histoire. C'est avec cette conscience que nous avons mis sur papier une résidence à la hauteur de toutes ces attentes.
 

L'entrée principale de notre terrain
Les Domaines du Ruisseau-Jureux partagent une vision collective où l’architecture perpétue la beauté de la région. Construire sa résidence ici c’est faire partie d'une belle toile collective. Les servitudes, provenant à la fois de la municipalité et du promoteur, servent de normes architecturales. Sur papier, on pourrait croire que toutes les maisons se ressemblent pour être conformes aux servitudes. Détrompez-vous.Tout comme l’artiste qui donne un coup de pinceau sur sa toile porteuse de beauté et de symbolisme, les propriétaires de ces résidences y mettent leur touche personnelle allant du traditionnel au plus moderne. 


Dernier regard avant le commencement de la construction.
Plusieurs baladeurs du dimanche viennent chez nous, au Ruisseau-Jureux , pour voir le fleuve et les domaines blottis entre les pommiers rustiques, les rosiers, les lupins sauvages et les lilas le long des clôtures en perche. Les fleurs sauvages qui apparaissent à divers temps au cours de la saison champêtre ajoutent une mouvance multicolore au gré des bises venant du fleuve. Souvent l’on aperçoit une voiture s’attarder pour lire les affiches arborant le nom des résidences qui se lisent comme un long poème d’une maison à l’autre pour évoquer le thème bucolique d'un air pastoral.


L'heure bleue :
Notre maison s’appelle L’Heure Bleue.C’est un brin de philosophie personnelle, une petite sagesse tranquille qui nous fait sourire. L’heure bleue est le moment le plus prisé par les photographes. Il se manifeste deux fois par jour, au moment précis lorsque la noirceur de la nuit touche les premières lueurs du jour, et le soir, lorsque les derniers soupirs de la journée annoncent la nuit étoilée. On dit que l’heure bleue du matin est le premier moment du jour où les oiseaux commencent à chanter, que les arbres s’étirent, que le parfum des fleurs et des fruits est à son meilleur. L’heure bleue du soir exprime la reconnaissance d’avoir vécu une journée remplie de ce qui nous passionne.

C’est ce que nous voulons pour cette maison, notre dernière comme Pierre et moi répétons souvent lorsqu’on nous demande de la décrire. L’Heure Bleue c'est notre projet de vie d'une retraite active vécue à deux avec notre famille et nos amis. Comme la bise qui émane du fleuve pour bercer les fleurs sauvages autour de notre maison, nous serons transportés tous les jours vers une gratitude profonde et une quiétude bien méritée.
Les fleurs sauvages nous accueillent tous les matins